Coucou à toutes et à tous ! Muraho!

Comme prévu, grand écart entre le Portugal et le Rwanda ce mois-ci. Direction l’Afrique des Grands Lacs pour comprendre plus précisément où en est et où va la littérature jeunesse dans le pays des milles collines (en réalité, il y en a bien plus que ça). Commençons d’abord par une petite remise en contexte. Le territoire rwandais représente environ 1/20 de la superficie de la France, parler de « petit pays » n’a donc rien d’erroné. Malgré tout, le Rwanda a été tout au long de son histoire un pays relativement enclavé de l’est africain, replié sur lui-même, avec une culture et des traditions qui lui sont propres.

rwanda2
 

Cela commence par la langue : le kinyarwanda. Le Rwanda est un des seuls pays africains dans lequel quasi l’intégralité de la population partage une seule et unique langue. Bien que le français et l’anglais soient également reconnus langues nationales, le kinyarwanda est la langue de la vie quotidienne et a permis à des éditeurs jeunesse comme les Éditions Bakame de proposer des livres pouvant être compris par tous les enfants rwandais et pouvant servir à l’apprentissage et à l’enrichissement de la langue.

De cette langue découle une tradition littéraire orale millénaire. Bien avant la colonisation du pays par les Allemands puis les Belges, des histoires, les imigani, étaient contées lors de veillés nocturnes. Se mêler alors à la fois la richesse et la musicalité de la langue kinyarwanda et les sons des instruments qui accompagnaient ces contes comme le tambour ou la cithare. Aujourd’hui, l’enjeu principal pour la littérature jeunesse est de puiser dans cet imaginaire commun pour transposer sur papier des histoires qui, pour beaucoup de Rwandais, n’ont de sens qu’à l’oral.

rwanda1
 

Une langue riche de proverbes, de devinettes et de dictons donc mais une mise à l’écrit qui doit encore trouver son sens et ses bases, surtout quand on sait que l’orthographe et la grammaire du kinyarwanda n’ont été fixées que tout récemment, en 1978.

Si le relief est tortueux, les Rwandais, eux, sont généralement connus pour leur droiture. Dans les histoires pour enfants, nous retrouvons souvent une morale à la fin et les thèmes choisis sont majoritairement à visée éducative. Ce peut être alors des livres sur l’écologie ou sur les rapports entre les individus d’une même famille.

Les illustrations et la mise en page sont encore les parents pauvres des livres pour enfants rwandais. Malgré l’apparition de nombreuses galeries à Kigali qui exposent des artistes rwandais autodidactes et qui organisent des ateliers de sensibilisation à l’art à destination des enfants, peu de ces artistes semblent vouloir se tourner vers l’illustration de livres jeunesse. À mon sens, il y aurait pourtant tant à y gagner aux vues des œuvres présentées dans les galeries, pleines de couleurs et de motifs, à l’image des fameux tissus wax, à la mode ces derniers temps en Europe, et qui sont très présents au Rwanda. Au niveau institutionnel, aucune école d’art ne permet de former des illustrateurs pour le moment.

rwanda3
 

Des livres voient donc le jour. Mais sont-ils lus et par qui ? Kigali compte deux librairies et une bibliothèque. Le reste du pays est encore plus mal pourvu. En l’absence d’un réseau de distribution, les livres sont commandés directement par les écoles ou par les ONG qui les distribuent ensuite aux enfants.

Là est probablement un des enjeux les plus criants de l’édition jeunesse au Rwanda : pouvoir être diffusée dans tout le pays. Et si les enfants d’aujourd’hui s’habituent progressivement au livre lui-même, peut-être que les générations à venir seront des lecteurs. Car, pour l’heure, l’édition pour adulte rwandaise est réduite à néant. L’enjeu est de taille quand on sait que près de la moitié de la population rwandaise a aujourd’hui moins de 20 ans.

Rendez-vous le mois prochain pour partir à la découverte de l’Inde !

Murabeho,

Liens utiles :

 

 

21457817_1477702838978742_6415939068756971477_o-300x300

Le fabuleux voyage de Noémie

Le tour du monde du livre pour enfants. 8 mois pour partir à la découverte du métier d’éditeur à travers l’album jeunesse. Un appel à voyager à travers le livre, à partir à la rencontre d’autres cultures (littéraires) et à partager le quotidien des acteurs du monde des albums pour enfants. L’aventure se poursuit sur la page facebook de 7 lieues et un livre et Instagram.